Elections LR – le candidat Maël de Calan

Publié par le 10 Nov, 2017 dans Blog | 15 commentaires

Elections LR – le candidat Maël de Calan

Après le précédent article de présentation :

Les Républicains à terre. Non, ne baissons pas les bras !

Voici la profession de foi du premier candidat à la présidence des Républicains (par ordre alphabétique) :

Maël de Calan

Une nouvelle génération pour faire gagner la droite.

En 1998, j’ai 18 ans lorsque je prends ma carte au RPR. Après m’être investi comme militant à tous les échelons du parti, je suis aujourd ‘ hui élu à Roscoff, conseiller départemental et président de la fédération Les Républicains du Finistère.

J’ai 37 ans, je suis marié. J’ai toujours travaillé en entreprise. Parmi les candidats à la présidence de notre mouvement, je suis le seul à ne pas être un professionnel de la politique.

Je me présente avec un collectif de jeunes élus issus de toute la France et de toutes les sensibilités du parti. Certains ont soutenu comme moi Alain Juppé, dont j’étais le porte-parole pendant la primaire. D’autres se sont engagés avec François Fillon, Nicolas Sarkozy ou Jean-François Copé. D’autres encore sont proches de Valérie Pécresse ou Xavier Bertrand. Tous veulent tourner la page de 2017, et refonder une droite ouverte, solide et conquérante qui est la seule à pouvoir nous faire gagner.

Tourner la page

Tourner la page, c’est prendre conscience que si les divisions de la primaire perdurent nous sommes morts.

Tourner la page, c’est être capable d’analyser nos échecs. Certains affirment que l’élection nous aurait été « volée », que nous ne sommes responsables de rien, qu’il ne faudrait rien changer. Nous pensons tout le contraire. Je suis candidat parce que je crois que la droite a un avenir, à condition de changer profondément.

Refonder une droite ouverte et conquérante

La droite que nous voulons doit être claire sur ses valeurs. Elle pense que c’est le travail et l’effort qui permettent de s’élever. Elle défend une politique économique fondée sur la liberté, et une politique sociale consistant à donner du travail plutôt que des allocations. La droite pense que l’autorité est indispensable à la vie sociale, que la France a des valeurs qui ne sont pas négociables et une culture qui doit être respectée, que l’homme a besoin de racines … La droite, c’est enfin la conviction qui nous vient du général de Gaulle que la France ne serait pas la France sans grandeur, dans laquelle nous puisons notre ambition mondiale et européenne pour le pays.

La droite que nous voulons reste attachée à l’Europe, même quand celle-ci doit se réformer. Elle ne renonce pas à la réforme économique, même quand elle est impopulaire. La droite est ferme sur les questions d’immigration,de sécurité,de lutte contre l’islam radical. Elle est humaniste, attachée à l’ascenseur social et à la politique familiale. C’est une droite en phase avec le monde contemporain, qui a des choses à dire sur la crise environnementale ou la révolution numérique. C’est une droite crédible et solide, qui ne change pas d’avis tous les trois mois sur les APL ou les emplois aidés.

La droite que nous voulons sait que ses alliés sont au centre, et refuse tout rapprochement avec le FN. C’est une droite attachée à sa culture de gouvernement, qui refuse les slogans simplistes. Les Républicains ont vocation à gouverner la France, et on ne gouverne pas à coups de slogans !

Changer radicalement nos pratiques politiques

Aux yeux de nombreux Français, Les Républicains incarnent trop souvent l’absence d’éthique, la démagogie, le cynisme et le sectarisme. Ce n’est pas ce que nous sommes.

Nous voulons bâtir un parti irréprochable, en créant une commission éthique dotée de pouvoirs disciplinaires. Nous voulons bâtir un parti crédible, dont les responsables ne changeraient pas de discours au gré des circonstances. Nous voulons bâtir un parti qui se débarrasse de la mauvaise foi. Être dans l’opposition ne doit pas nous conduire à nous opposer systématiquement et sur tous les sujets, mais à incarner une alternative solide et crédible au pouvoir en place. Nous voulons enfin bâtir un parti qui rassemble largement sur ses valeurs, plutôt que de nous rabougrir sur un discours de plus en plus clivant.

Relever notre parti

Relever notre parti, c’est refuser d’en faire l’otage d’ambitions présidentielles : Les Républicains sont la maison commune, et la maison commune ne peut pas être mise au service d’un seul homme.

Relever notre parti, c’est en refaire un lieu de réflexion. La victoire idéologique précède toujours la victoire politique, et nous avons de nombreuses batailles à gagner sur le plan des idées. Les Républicains doivent redevenir, comme en 2007, un lieu de bouillonnement intellectuel où l’on imagine les réponses aux difficultés du pays.

Relever notre parti, c’est enfin remettre nos adhérents au centre du jeu. C’est reconstruire un parti qui forme ses adhérents au sein d’une université interne, gratuite et ouverte à tous. Un parti qui leur donne les moyens de financer leurs actions de terrain. Un parti qui les consulte régulièrement sur ses orientations. Un parti qui leur donne des outils pour mobiliser les millions d’électeurs qui partagent nos valeurs et peuvent demain s’engager.

J’ai toujours été très clair sur mes valeurs. Je suis de droite et je ne m’en excuse pas. Mais je suis convaincu que, si elle veut à nouveau gagner et être utile au pays, la droite doit s’ouvrir aux Français, pas se refermer.






15 Réponses à “Elections LR – le candidat Maël de Calan”

  1.  » Certains ont soutenu comme moi Alain Juppé, dont j’étais le porte-parole pendant la primaire.  »
    –> Rien que cela est rédhibitoire pour moi, sachant les saletés dites sur les autres candidats par M Juppé et son Staff!

    « La droite que nous voulons reste attachée à l’Europe »
    –>Europe oui, UE/Brussel = non,

    « La droite que nous voulons sait que ses alliés sont au centre »
    –> 1000 fois non! Ras le bol des centristes, qui naviguent dans le sens du vent!

     »

    « La droite que nous voulons doit être claire sur ses valeurs. »
    –> Oui, si ce ne sont pas les valeurs à la Juppé (pour nos racines, mais, en même temps, oui pour les Mosquées financées en partie par l’état (bail emphytéotique)

    « Aux yeux de nombreux Français, Les Républicains incarnent trop souvent l’absence d’éthique, la démagogie, le cynisme et le sectarisme »
    –> Cela, c’est vous qui le dites, ce qui, de fait, contribue à le faire croire aux « français » et à abimer encore un peu plus notre image.
    C’est honteux!
    Si, par exemple, vous aviez défendu M Fillon (et chacun ici combien je n’apprécie pas M Fillon, bien qu’ayant voté pour lui aux primaires -contre Juppé- et aux premier tour des présidentielles, persuadée qu’il aurait été infiniment mieux que Jupiter, nous n’en serions pas là!
    Vous savez aussi bien que moi que cette histoire de « légal mais pas moral » est odieuse et a permis de casser la droite!

     » Nous voulons bâtir un parti qui se débarrasse de la mauvaise foi. »
    –> Commencez donc par vous-même cher ami!

    « Être dans l’opposition ne doit pas nous conduire à nous opposer systématiquement et sur tous les sujets »
    –> Oui, sauf lorsqu’on sait que le pouvoir en place va en profiter pour avancer ses pions afin de mieux entuber le peuple, ceci sans vaseline!

     » Nous voulons enfin bâtir un parti qui rassemble largement sur ses valeurs, plutôt que de nous rabougrir sur un discours de plus en plus clivant. »
    –> OK, alors pourquoi voulez vous occulter certaines idées du FN (dont je ne fais pas partie!!!!) et de Sens Commun?
    Double langage?

    « Les Républicains sont la maison commune, et la maison commune ne peut pas être mise au service d’un seul homme. »
    –> OK : alors ne critiquez pas les autres, merci!

    « La victoire idéologique précède toujours la victoire politique, et nous avons de nombreuses batailles à gagner sur le plan des idées »
    –> Ouais! Alors pourquoi dites vous plus haut : « Nous voulons enfin bâtir un parti qui rassemble largement sur ses valeurs, plutôt que de nous rabougrir sur un discours de plus en plus clivant. »

    Que je sache, une idéologie est clivante. c’est d’ailleurs l’un de ses critères
    C’est un système d’idées, d’opinions et de croyances qui forme une doctrine pouvant influencer les comportements individuels ou collectifs, doctrine politique qui fournit un principe unique à l’explication du réelDixit Wiki,

    et « une idéologie est une formation discursive polémique, ni vraie ni fausse, efficace ou inefficace, cohérente ou incohérente, élaborée ou non, normale ou pathologique, grâce à laquelle une passion cherche à réaliser une valeur par l’exercice du pouvoir dans une société » Jean Baechler… Etc, Etc…

    « Un parti qui les [adhérents consulte régulièrement sur ses orientations. »
    Dupont Aigan, F Poisson, ne vous ont pas attendu pour cela. pas de discours de campagne, mais des actions, déjà (même si je ne suis pas en accord avec tout, mais peut-on l’être, chacun ayant des idées différentes sur la question, selon ses origines, sa culture et son milieu familial?

    de plus, entre consultation et utilisation des résultats lorsqu’ils sont de l’avis inverse des têtes pensantes… Je n’y crois pas un seul instant!

    Voilà mes réponses.

  2. Et bien, Suzanne !

    Je n’en attendais pas moins de vous !

    Voilà notre breton habillé pour l’hiver !

    Christian

  3. Rien à ajouter !

  4. que dire de plus

    je suis en adéquation totale avec votre commentaire

  5. Exellent commentaire de Suzanne.

  6. Bien dit Suzanne!!

  7. Et le blogueur lui même rhabillé pour l’hiver, ne cherchez pas la vraie droite chez lui, c’est un imposteur!

    • Tiens, vous revoilà? Il pleut et vous ne savez pas quoi faire?

      Une suggestion, lisez donc les œuvres de Caton l’Ancien, celui qui a dit : « “Bien se battre et bien parler, deux choses que le Gaulois met au-dessus de tout.”.

      Une deuxième : lisez donc aussi la vie de Caton le jeune…
      Ensuite comparez avec Caton fraise des bois (je me demande sur quel argument il a pu bâtir son pseudo).

      Ensuite, vous pourrez croire -ou non- injurier quelqu’un en le traitant de Caton.

      Bon, je suis une mule. Comme la mule du pape (vous en connaissez l’histoire)
      Cordialement et bon dimanche

  8. Merci Suzanne ! la Droite ? c’est une fumisterie ! depuis 70 ans ils courent derrière les socialistes … « En France, il y a deux partis socialistes, dont un s’appelle, la Droite … », disait autrefois, Maurice Druon, compagnon du Général.

  9. Il y a une vraie droite mais elle est plus ou moins dissoute dans le partie du centre.

  10. Et ce matin, Juppé qui voudrait bien « travailler » lui aussi avec Jupiter, créer « un vrai centre »!
    Chassez le naturel, il revient au galop…..

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *